Elimane Diouf, coach Jaraaf : « Nous allons mettre tous les atouts de notre côté pour faire revenir le Jaraaf à son niveau »

Elimane Diouf nouveau coach du Jaraaf

Basket221 – Elimane Diouf a, si on peut dire, retrouvé sa « famille » où il était aux côtés de Amadou Coulibaly dit « Pa Coulou ». Le nouveau technicien du Jaraaf qui a eu un début de saison difficile, avec des matchs contre les ténors, a réussi à mener son équipe au succès face à l’ASFO. Une bonne stratégie mise en place leur a permis de revenir dominer l’ASFO (J7). Il s’en félicite et promet de travailler à faire revenir l’équipe à son meilleur niveau et au rang qu’on lui connaissait. Entretien avec Basket221 à la suite de la victoire sur les Fonctionnaires.

Basket221 – Coach, vous étiez menés en première période mais le Jaraaf a ensuite mis 17 points contre 1 pour l’ASFO. Qu’est-ce qui a provoqué ce déclic ?

« Nous sommes revenus avec un autre visage à la seconde période. Le message que nous avons fait passer dans les vestiaires a eu un impact psychologique sur les joueuses. Nous leur avons expliqué que la position actuelle du Jaraaf dans le classement ne doit pas être la nôtre. Ce qui nous arrive en ce début de saison, oui nous l’acceptons parce qu’aussi nous ne pouvons pas lutter contre la volonté divine, mais il fallait qu’elles réagissent. Qu’elles aient un sursaut d’orgueil pour faire parler leurs talents. Nous leur avons dit que si chacune d’elles le faisait, nous allions nous en sortir. Aussi je suis revenu avec une défense de zone 2-3 que j’ai maintenu parce que j’ai senti que de l’autre côté les pertes de balles s’accumulaient. C’est ce qui nous a permis de revenir dans le troisième quart temps. »

Vous le dîtes, le Jaraaf n’était pas à sa bonne place, donc qu’est-ce qui n’avait pas marché lors des journées précédentes ?

« Bon vous savez, nous on nous a donné un calendrier qui nous est défavorable. Déjà au début du championnat on nous a donné l’ISEG, ensuite le DUC, à la troisième journée on a eu l’UGB, 4e journée on nous donne Ville de Dakar et à la 5e journée Saint-Louis BC. Donc c’est pour vous dire combien les matchs précédents étaient difficiles. Nous n’avons eu que des prétendants au titre de champion et qui n’ont que des internationales dans leurs rangs. Si on devait juger le Jaraaf sur ces matchs là, ça fausse le débat. Et il faut dire que toutes ces équipes qui nous devancent au classement, nous n’avons pas encore joué avec elles. D’un autre côté aussi jouer les ténors dès le début nous arrange parce qu’on en tire beaucoup d’expériences qui nous serviront quand nous affronterons des équipes qui ont le même niveau que nous. Mais moi je me dis qu’on va y arriver avec le travail qu’on fournit, la philosophie que je inculqué aux joueuses et qui a bien été adoptée, en plus de la cohésion que j’ai amené dans le groupe, l’envie, la communication, on ressent même sur le banc que celles qui ne jouent pas sont très bien impliquées et encouragent leurs coéquipières. Parfois même quand je me fâche contre une joueuse, elles sont du côté de leur camarade. Pour vous montrer combien l’esprit d’équipe prévaut. Je pense que si on continue ainsi, la barre sera très vite relevée d’ici deux à trois journées. »

Donc on peut s’attendre à une fin des défaites du Jaraaf ?

« Bon dire que les défaites seront finies, c’est comme si tout était gagné d’avance. Nous allons mettre tous les atouts de notre côté pour faire revenir le Jaraaf à son niveau. C’est ça notre devoir. Et les joueuses sont conscientes de la tâche qui les attend. Ça ne sera pas facile puisqu’il n’y a pas de petite équipe dans ce championnat. C’est pour vous dire qu’on ne sous-estime aucune équipe. Nous allons prendre match par match. Et pour gagner, il faut qu’on y mette du sérieux, la même envie de gagner et la même hargne. Et là je constate qu’il y a du changement. Dans les matchs à venir vous en saurez quelques chose. Il reste beaucoup de matchs aussi et je crois que si on s’unit, qu’on travaille, qu’on respecte les consignes, qu’on définisse les rôles et que chacun fait ce qu’il a à faire, le meilleur restera à venir.

Charles Sagna

Aimez et partagez svp:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *