Euro 2019 (F) : L’Espagne brise encore les rêves français

L’équipe de France féminine de basket n’a pas réussi à briser le signe espagnol. Pour la quatrième fois d’affilée, les Bleues ont perdu en finale du championnat d’Europe. Sur ces quatre défaites, trois ont été infligées par l’Espagne. Ce dimanche à Belgrade, les filles de Valérie Garnier ont une nouvelle fois raté un magnifique exploit. Une issue regrettable qui était vite devenue inévitable. Dans le sillage d’un 2/2 à trois points de Marta Xargay (23 points, 3 rebonds, 4 passes décisives) dans la première minute, l’Espagne menait déjà 10-4 deux minutes après l’entre-deux. Les filles de Lucas Mondelo ont vite installé un rythme trop rapide pour la défense tricolore. Au premier temps-mort de Valérie Garnier après 3’30, l’écart flirtait déjà avec les dix points. Les coéquipières de Sandrine Gruda (18 points, 9 rebonds) ont alors retrouvé une efficacité offensive et une rigueur défensive. Suffisant pour revenir à un point après 6’30. Pas assez pour égaliser et encore moins passer devant. La dernière action du premier quart-temps a symbolisé l’implication des Espagnoles des deux côtés du terrain. Silvia Dominguez a marqué un tir à 3 points après un rebond offensif, sur la contre-attaque française, Bria Hartley (17 points, 2 rebonds, 4 passes décisives) est contrée par Astou Ndour au buzzer. Après dix minutes, l’Espagne avait une avance de 11 points. Plus agressives en défense et beaucoup plus efficaces en attaque, les coéquipières de Laura Gil (9 points, 10 rebonds) ont mis la main sur le match. Même quand les Bleues sont revenues à -5, elles n’ont pas tremblé. L’adresse insolente des Espagnoles à 3 points a mis en lumière les manquements défensifs des partenaires d’Endy Miyem (11 points, 3 rebonds, 4 fautes). A la pause, les Espagnoles avaient déjà passé la barre des 50 points (50-36).

L’Espagne a mis l’intensité suffisante pour dérégler le jeu français

14 points d’écart entre l’Espagne et la France à la mi-temps, les plus grands fans du basket français se sont mis à rêver d’un renversement de situation similaire à celui de la demi-finale de l’Euro 2013. Et leurs fantasmes ont duré quelques instants quand Bria Hartley a pris le jeu en main, et la défense française a mis en échec les attaques espagnoles. Mais ce temps-fort n’a pas été assez long pour faire douter l’Espagne. Pour remonter un tel écart, il faut avoir la rigueur d’un marathonien quand les Bleues n’ont su briller que sur 100 mètres. L’Espagne a mis l’intensité suffisante en dictant le rythme. La régularité espagnole a eu raison des fulgurances françaises. Et la fin de match a ressemblé à un cavalier seul des tenantes du titre à l’image d’un sévère 14-3 infligé à cheval sur les deux derniers quart-temps. L’équipe de France, rajeunie pour cet Euro a livré une compétition intéressante mais s’est heurtée à l’Espagne. A la réalité du haut-niveau.

Aimez et partagez svp:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *