26 novembre 2020

Basket 221

Actualités du basketball Sénégalais et International

Interview-Découverte | Sokhna Adji Fall (17 ans), intérieure de Gran Canaria : “Travailler dur pour être au sommet du basketball”

BASKET221 – À 17 ans, elle évolue déjà en équipe première du C.B SPAR Gran Canaria, club de Ligue Féminine (1ère division) Espagnole. Sokhna Adji Fall, une des espoirs et juniors du club, qui a rejoint l’équipe professionnelle cette saison, a déjà marqué ses empreintes dans les championnats jeunes d’Espagne. La jeune joueuse, produit du centre Sofadji Baxao, s’est entretenue avec Basket221. Elle nous parle ici de ses débuts en D1, mais surtout de ses ambitions futures.

BASKET221 : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Sokhna Adji Fall. Je suis sénégalaise. J’ai 17ans et je mesure 1,85 m. J’évolue au poste de pivot.

Alors Sokhna est-ce que vous pouvez nous retracer un peu votre parcours ?

Je n’ai pas eu un début trop difficile, j’ai débuté dans le centre de formation Sofadji Baxao à Sebikotane. Ensuite, de par des entrainments trop durs et intenses, j’ai pu aller en Espagne. Je remercie au passage mes coachs Bakhaw Dieng , Pape Mohamed Ndiaye et l’ensemble du staff, car c’est de par leur bravour et un bon travail, mais en même temps de par leurs links que j’ai été sollicitée par le club Grand Canaria. Dieu fait bien les choses et j’ai débarqué ici en 2017 dans la categorie cadette.

Alors comment s’est déroulée votre arrivée. Ce n’était pas difficile l’intégration ?

À vrai dire c’était trop difficile. Mais c’est la vie. Comme disent les Américains ‘no pain no gain’. Et avec la formation que j’ai reçu dans le centre Sofadji Baxao, surtout du piont de vue psychologique, cela a beaucoup facilité mon integration. Il me resté à me battre comme une lionne. Et jusque-là Dieu merci.

Y’a t’il des différences dans la formation, entre ce qui se fait ici au Sénégal et là-bas en Espagne ?

Oui biensur, mais bon il y’a du progrès aujourd’hui au Sénégal. On note aussi une différence surtout du point de vue environnemental et côté matériels.

Alors trois ans déjà en Espagne, tout se passe comme vous voulez ?

Dieu merci, vraiment ça va très bien alhamdulilah.

Aujourd’hui, on vous a intégré dans l’équipe professionnelle en Ligue Féminine, comment vous voyez tout ça ?

Je bosse durement et sans relâche. L’ingration en L.F (Ligue Féminine, ndlr) est venue sûrement de là et via aussi mes perfomances comme MVP, Anotadora, reboteadora etc … en championnat d’Espagne, dans la catégorie cadette. Malgré tout, j’ai les pieds sur terre parcequ’il me reste beaucoup de travail à faire.

Vos débuts dans le championnat comment ça se passe ?

Oui ça va. Je suis surclassée alors je me focalise plus sur l’integration, les systemes de jeux pour mieux progresser.

Avez-vous des objectifs cette saison avec l’équipe première ?

Oui. C’est de devenir championne avec l’équipe première et là on y travaille chaque jour.

Quels sont vos objectifs sur le plan personnel pour votre carrière ?

Être au sommet du basketball. Et pour cela, je sais qu’il faudra beaucoup soufrrir pour y acceder.

Aujourd’hui l’équipe nationale U18 se prépare pour l’Afrobasket 2020, avez-vous déjà eu des contacts avec les entraîneurs nationaux ?

Je suis souvent en contact avec mes entraîneurs, mais pour ceux de l’équipe nationale, juste une seule fois .

Avez-vous échangé sur l’Afrobasket qui arrive ?

Oui mais je leur avait demandé juste de contacter mes coachs du Sénégal pour traiter ces genres de sujets.

Mais jouer en équipe nationale reste quand même dans vos plans, même si ce n’est pas en U18 ?

Oui bien sûr inchAllah. J’y songe. J’aimerai un jour porter les couleurs du Sénégal.

Vous vous fixez un objectif de combien de temps pour être en sélection ?

Si mes coachs me demandent de répondre à l’appel, aujourdhui même je le ferais.

Entretien réalisé par Charles SAGNA

*Cet article est une exclusivité de Basket221, toute reprise est interdite sauf mention de sa source et de son caractère exclusif détenu par cette dernière