5 décembre 2020

Basket 221

Actualités du basketball Sénégalais et International

Commission des ligues – Le président Maïssa Mbaye Fall démissionne : “Tout ce qui ne va pas avec mes convictions, je ne chemine pas avec”

BASKET221- La commission des ligues de la Federation sénégalaise de basketball vient de perdre son président. Le doyen Maïssa Mbaye Fall a démissionné de son poste, samedi dernier.

L’ancien international, Maïssa Mbaye Fall, quitte la commission des ligues. Le technicien de Tamba qui en était jusqu’ici le président a décidé de jeter l’éponge. La cause ? “L’affaire Baba Tandian” ainsi que la mauvaise gestion du basketball sénégalais par les actuels dirigeants.

Les convictions avant tout !

Homme de principe, Maïssa Mbaye Fall a donc renoncé à ses charges au sein de la Fédération sénégalaise de basketball, après avoir compris que les intérêts de la discipline sont menacés surtout après la sanction infligée à l’ancien président de la FSBB, Baba Tandian.

Ma démission, je peux dire que c’est l’affaire Saint-Louis Basket qui l’a déclenché. J’ai été même consulté pour la médiation. Mais après je me suis rendu compte que toutes ces décisions là n’avaient rien à voir avec l’intérêt de notre basketball national. Bien avant bien des choses se sont passées, je n’ai rien dit, je n’ai rien fait parce que je me disais qu’il y’a plus important devant et peut-être que les choses vont changer, que les gens vont revenir à de meilleurs sentiments, pour travailler pour l’intérêt de notre basketball. Quand Saint-Louis basket décroche un président capable d’injecter de l’argent dans le basket, je ne vois pas pourquoi des gens se lèvent pour essayer de mettre un frein à ces investissements. Cet argent là va pour le basket, pour le développement du basket”, fulmine-t-il.

Des décisions donc incompréhensibles qui vont à l’encontre de ses principes. “C’est pour l’intérêt du basket que je suis là. Et si j’occupe une fonction où tu ne peux pas travailler pour l’intérêt du basket, je ne vois vraiment pas l’intérêt à occuper ce poste encore. Quand on est quelque part, il faut être utile. Dans cette fédération les décisions les plus importantes on les apprend dans la presse. Et quand on cherche à s’acharner sur une personne, je sais ce que c’est parce qu’on a tout fait pour que mon équipe n’existe pas, je ne peux que me régir en défenseur. Ces pratiques là ne font pas avancer le basket, ça a trop duré. Moi tout ce qui ne va pas avec mes convictions, je ne les partage pas. Je ne chemine pas avec”.

“Je n’attends rien du basket”

Le technicien reste cependant clair. Il n’attend rien du basket. Mais il va tout de même continuer sa mission en formant, comme il l’a toujours bien fait, les plus jeunes.

Mon avenir ? Encadrer les jeunes. Donner aux jeunes ce qu’on m’a donné. Des messieurs comme Alioune Diop ont fait de moi ce que je suis et c’est cette tâche que je suis en train d’inculquer aux jeunes. C’est ça mon avenir, rester à Tamba ou aller ailleurs et encadrer les jeunes. Le basket est derrière moi, je n’attend rien du basket. Tout ce que j’ai eu ce n’est pas grâce au basket. Donc mon avenir reste d’encadrer et éduquer les jeunes”,  conclut -il.

Charles SAGNA