25 septembre 2021

Basket 221

Actualités du basketball Sénégalais et International

Plateforme pour le renouveau du basketball sénégalais

La Plateforme Nationale pour le Renouveau du Basketball Sénégalais voit le jour !

Basket221 – Du changement ! C’est ce qu’entend apporter la Plateforme Nationale pour le Renouveau du Basketball Sénégalais, mise en place par certains acteurs et autorités du basket. Cette nouvelle structure, qui vient de voir le jour, compte œuvrer pour la professionnalisation et le développement du basketball sénégalais.

“Nous sommes là pour servir le basket et non pas pour se servir du basket”, dira Mamadou Diop, président de l’ISEG Sports. Le message est donc très clair. La Plateforme Nationale pour le Renouveau du Basketball Sénégalais veut travailler pour l’intérêt général et non pas pour un seul club. En somme, leur principal mission consiste à développer le basketball sénégalais. Car “l’équipe (ndlr : la fédération) en place n’en a pas fait sa priorité”, affirme M. Diop.

Tout est donc parti de ce qu’on pourrait qualifier de mal gérance de la part de l’équipe qui dirige actuellement la Fédération sénégalaise de basketball. “Depuis presque un an, nous avions entamé une alerte qui consistait à dire que la voie que le basket sénégalais avait emprunté n’augurait en rien du tout des lendemains meilleurs. C’est pour cela qu’en son temps un groupe s’était levé pour s’adresser au président, mais aussi à toute la fédération, afin qu’on puisse rectifier à temps”. Malheureusement ces derniers n’ont pas voulu décoder le message qui leur a été adressé, explique El Hadj Sarr, président de la ligue de Ziguinchor. “Et c’est ce qui a conduit à la fin de cette saison qui a été émaillée par des cas de violences et beaucoup de dysfonctionnements et d’injustices subies par beaucoup de clubs. Et ce sentiment qui consiste à percevoir une fédération qui n’est là qu’au service exclusif d’un club.”

Mais les maux sont plus que nombreux comme l’explique Mamadou Pathé Keita, président de Guediawaye Basket Academy. “On a alerté depuis 2016, mais les problèmes se sont empirés. La fédération ne se résume pas aux équipes nationales. On a parlé de clubs favorisés, nous on ne connaît même pas notre champion parce qu’il y a un contentieux qui a duré plus de trois sans être vidé puisque ce sont les clubs du président et du vice-président”, indique-t-il. Au delà de cela, “il y a le 3X3 qui est à deux éditions et le Sénégal n’y participe pas. Chez les jeunes, il n’y a absolument rien. Le tournoi des jeunes c’est Gorgui (Dieng) qui a tout financé. S’il n’y avait pas le projet de Gorgui, s’il n’y avait pas la ligue de Dakar et les autres ligues, on allait rien avoir au niveau des jeunes. (…) La D2, on est en retard. Les clubs s’entraînent douze mois, c’est pas possible,” se désole-t-il. Sans parler des textes qui sont couramment violés.

Autant de problèmes qui font que les acteurs se devaient de réagir. Et c’est ce qui a conduit à la naissance de cette plateforme qui regroupe déjà plus d’une trentaine de clubs et qui est une plateforme d’actions, comme l’ont indiqué les initiateurs. Pathé Keita de clarifier : “Notre action n‘est pas politique, c’est une action de développement, une action citoyenne si je peux dire”.

Pour leur programme, les acteurs de cette plateforme souhaite s’appuyer sur la formation à la base avec le mini-basket, un championnat régulier chez les jeunes pour leur permettre de jouer tout le temps, le sport scolaire et universitaire, le sport-étude, le basket 3X3, l’augmentation du nombre d’infrastructures partout au Sénégal avec un programme spécial infrastructures entre autres. C’est ainsi qu’un appel est donc lancé à tous les clubs pour qu’ils les rejoignent afin de mette en place un programme à partir “de leurs préoccupations, de leurs centres d’intérêts pour que ce basket là se développe et devienne un levier de développement, communautaire, économique et social”.

Charles Sagna